Connexion

Alod Basket - REZE

Basketball Football Hockey
  • INSCRIPTION STAGES avril 2019
  • Ensemble écrivons une page de basket !
    Ensemble écrivons une page de basket !

    A.L.O.D. l'envie de tout gagner !

  • Bonne saison 2018 - 2019
    Bonne saison 2018 - 2019

    L'ALOD EN JAUNE ET NOIR

  • A.L.O.D.
    A.L.O.D.

    On est là pour gagner !

Publié dans Interviews

L'interview de janvier : Samuel vous souhaite une bonne année

mercredi, 09 janvier 2019 23:00 Écrit par 

Ludo : Salut Samuel

Samuel : Salut Ludo, comment tu vas ?

 

Ludo : Très bien, merci. Bonne année à toi

Samuel : Bonne année, bonne santé

 

(obligation du mois de janvier remplie !)

 

Ludo : As-tu un surnom ?

Samuel : Pas de surnom, mes potes m’appellent Samy. Au club c’est Sam, juste un diminutif pas de surnom.

 

Ludo : Depuis quand joues-tu au basket ?

Sam : Depuis mes 5 ans, j’en ai 33 aujourd’hui même

 

Ludo : Bon anniv !

Sam : Merci ! Ça fait donc 28 ans que j’ai commencé

 

Ludo : Te souviens-tu comment t'es venue l'envie de jouer ?

Sam : C’est très simple. En CP, je suis arrivé dans une nouvelle école sur Rezé. Le gars qui est venu me chercher sous le préau, alors que j’étais tout seul, m’a dit « j’fais du basket, c’est génial. On gagne 62 à 2 ». Je me suis dit « Wouah y’a du point ! Ça a l’air d’être pas mal comme sport ». L’année d’après j’ai commencé.

 

Ludo : Tu as débuté dans quel club ?

Sam : A Rezé basket

 

Ludo : Comment as-tu connu l’ALOD ?

Sam : Un peu de la même façon, mon histoire du basket c’est une histoire de compet’ mais aussi de sentiment. Mon frère a commencé le basket à l’ALOD. Lorsque j’étais en cadet région, je me suis blessé, c’était pas terrible dans mon club. Mon frangin jouait à ce moment-là en seniors à l’ALOD, il m’a dit « avec un surclassement on peut jouer ensemble, ça peut être bien ! » Et j’ai dit oui !

 

Ludo : Tu as joué combien de temps en senior ?

Sam : J’avais 17 ans au début, j’ai dû faire 6-7 ans à l’ALOD

 

Ludo : Qu’est-ce que tu apprécies particulièrement dans ce club ?

Sam : Clairement, c’est l’ambiance familiale, amicale. Je suis avec Mo et je l’ai rencontrée à l’ALOD, mes meilleurs amis étaient a l’ALOD. C’est cet état d’esprit, cette ambiance et ce rapport aux gens, le coté humain qui m’a plus de suite. Et puis ya un bon lever de coude aussi !

 

Ludo : Quel a été ton parcours de coach ?

Sam : J’ai commencé à coacher lorsque je suis revenu au club en 2006 (je suis arrivé en 2003 en seniors, je suis parti pour revenir en 2006). Je me suis proposé pour donner un coup de main. J’étais assez jeune, je devais avoir une vingtaine d’années, il y avait une équipe cadet qui perdait un coach. J’ai pris l’équipe, d’ailleurs un des cadets de cette équipe est devenu un de mes meilleurs potes.

 

Ludo : Effectivement c’est un parcours jalonné de rencontres

Donc tu n’es jamais passé par des équipes plus jeunes ?

 

Sam : J’ai commencé de suite en cadet. Les équipes de jeunes c’est arrivé après quand j’étais salarié aux Sorinieres où j’ai fait du baby, du U9, U11, U13 même si je n’ai jamais eu une équipe à moi.

 

Ludo : Quel est ton pire souvenir de basket ?

Sam : …j’ai du mal à en ressortir un, c’était peut-être le souvenir d’un blessure d’un pote à l’entraînement en minimes élite. Il sort d’un écran avec le bras en escalier, double fracture du bras. On a tous 14/15 ans, c’était un moment un peu chaud.

 

Ludo : A l’inverse, quel est ton meilleur souvenir de basket ?

Sam : Il y en a plus ! La même année, on est champion départemental à Rezé. Encore à Rezé Basket on a fait une série de 3 ans en seniors avec 2 montées successives. On gagne le titre DM3 avec mon frère que je coachais pour sa dernière année. Il termine sur un titre, 65 victoires pour 8 défaites en 3 ans avec un groupe extraordinaire.

 

Ludo : Le meilleur conseil que l’on t’a donné ?

Sam : De jamais lâcher et de croire en ses capacités. Les coachs peuvent être parfois durs, très durs. Ça a bien changé maintenant. A une époque c’était très dur, j’ai eu des coachs si durs que j’envisageais d’arrêter après certains entraînements. Mais ces gens la voyaient les capacités de leurs joueurs. C’était « je suis dur avec toi, je suis quelquefois méchant, mais c’est parce que je crois en tes capacités donc vas-y, rentre dedans ! ».

 

Ludo : Quel est ton geste préféré ?

Sam : Ce serait défendre comme un chien pour apporter de l’énergie à l’équipe et offensivement ce serait la passe décisive. Pendant des années je me suis fait défoncer par mes coachs parce qu’ils me disaient « t’as le panier ouvert, arrête de vouloir faire une passe »

 

Ludo : Quel est ton objectif d’équipe pour cette année ?

Sam : C’est le maintien. On a une équipe qui a perdu des éléments mais il y a un bon état d’esprit. J’ai confiance dans les mecs que j’entraîne, et j’espère que c’est réciproque, je pense que si on arrive à s’entraîner sérieusement ça va suivre et on arrivera à se maintenir.

 

Ludo : On vous le souhaite tous !

 

Ludo : As-tu un rituel avant chaque rencontre ?

Sam : Pas forcément, en tant que joueur. En tant que coach, je vais fumer à la mi-temps histoire de faire mon analyse, discuter avec les gens pour voir ce qu’ils en ont pensé. Si j’ai envie d’être seul je m’isole mais je fume ma clope. Je bois pas mal d’eau aussi en tant que coach, c’est fou.

 

Ludo : Sinon tu n’as plus de voix à la fin J

Sam : C’est exactement ça

 

Ludo : Un exercice préféré à l'entraînement ?

Sam : Attaquer/défendre, relancer/ressortir. Un exercice de contre-attaque en continuité de 2 à 4 joueurs. C’est intense, avec du jeu rapide mais tu récite les gammes.

 

Ludo : Quelle est ton équipe favorite…à part l’ALOD ?

Sam : J’aime bien la NBA, je suis resté Chicago, MJ (Michael Jordan) pour la vie !

 

Ludo : Tu es resté bloqué dans les années 90 J

Sam : Je ne vais pas suivre une équipe en particulier. Actuellement les Bulls sont au fin fond de la division Est NBA... J’adore le jeu américain parce que ce sont des joueurs très fort, ce que j’aime avant tout c’est l’état d’esprit collectif. Les équipes actuelles qui font une trentaine de passes décisives ça m’intéresse : les Spurs, Utah créer un super collectif, Toronto aussi.

 

(NDLR : il est tout à fait au point sur l’actualité finalement !)

 jazz

 

Ludo : Quelle est ton joueur favori et pourquoi ?

Sam : Michael Jordan ! J’ai grandi aussi avec Tony Parker, c’est un exemple pour nous tous. Le mec a inventé un tir que des jeunes meneurs actuels reprennent, des rookie NBA, des gros joueurs d’Euroligue. Actuellement il y a des joueurs incroyables : Stephen Curry, Kevin Durant c’est du très très lourd

 floater

 

Ludo : Ton film favori ?

Sam : Pulp Fiction

 butch

 

Ludo : Ta chanson favorite  ?

Sam : Don’t Stop Me Now de Queen

Ludo : Ton plat préféré ?

Sam : Pffff, c’est chaud. J’aime trop manger. Allez on est en hiver : la tartiflette

Ludo : L’endroit que tu préfères ?
Sam :
Florianopolis, c’est une ile au sud du Brésil dans l’Océan Atlantique. C’est un clin d’œil, j’ai des amis brésiliens qui sont chez moi !

  florianopolus

 

Ludo : Comment on reprend un rythme de vie normale après 1 an de vacances ?

Sam : Ben c’est chaud mais finalement tu es vite rattrapé par la réalité parce que faut manger, bosser et tu retombe assez facilement dans le rythme. C’est inconscient mais des fois tu as des coups de blues mais quand tu analyse tu comprends pourquoi : il fait froid, on était bien là bas !

 

Ludo : Pour les gens qui ne sont pas au courant, tu peux nous raconter ce que tu as vécu pendant cette pause ?

Sam : On est partis avec Mo, ma copine, 10 mois en Amérique du Sud avec le sac à dos. L’état d’esprit c’était découvrir, en profiter. On avait tout préparé, c’était le bon moment pour nous. Sortir du quotidien, se mettre un peu en difficulté et essayer de comprendre comment les gens vivaient là-bas. Pendant un an tu vis un peu au jour le jour, tu essaye d’organiser mais finalement ça te bride donc tu vis sans organisation ! On a fait du trek, de la visite, on a passé des moments avec des gens incroyables. On a été parfois mis à l’épreuve. En Argentine on a attendu une journée avant d’être pris en stop…et on n’a toujours pas été pris ! A 2 ce n’est pas toujours facile mais on s’en est très bien sorti.


Ludo : As-tu un dernier mot à dire à nos lecteurs ?

Sam : Les lecteurs qui ne sont pas du club, je les invite à frapper à notre porte et ceux qui sont au club a venir voir les entraîneurs, les dirigeants. Qu’on soit technicien ou pas, qu’on connaisse le basket ou pas, une association fonctionne avec ceux qui ont envie de participer et d’échanger. Il y a un coté humain qui est très fort et on n’en sort pas indemne, c’est très positif. Il y a plein de choses à faire dans le club, c’est ouvert, les idées sont toutes bonnes à prendre. Plus on est de fous, plus on rit tout simplement. Bonne année 2019 !

 

Ludo : Donc venez rencontrer les gens, notamment le dimanche

Sam : Exactement !

 

Merci beaucoup Sam pour cet interview fleuve !

 

 

Dernière modification le dimanche, 13 janvier 2019 17:48
Lu 273 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Dernières photos

20180526 tournoi parents

20180526 tournoi parents 20180526 tournoi parents 20180526 tournoi parents 20180526 tournoi parents 20180526 tournoi parents

20171216 Tournoi 3C3

20171216 Tournoi 3C3 20171216 Tournoi 3C3 20171216 Tournoi 3C3 20171216 Tournoi 3C3 20171216 Tournoi 3C3

20171217 tournoi loisirs

20171217 tournoi loisirs 20171217 tournoi loisirs 20171217 tournoi loisirs 20171217 tournoi loisirs 20171217 tournoi loisirs

Nos mécènes

Suivez nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.